L'histoire

L’histoire du Viêtnam est riche en évènements : conquêtes, invasions, révolutions, colonisation, conflits internes se succèdent et expliquent le développement des techniques de combats.

Etablir une date de naissance pour l’art martial, le « Võ » en vietnamien, est impossible. Cependant, c’est sous le règne de l’empereur Hùng Vuong 1er, il y a 5000 ans de cela, que les techniques de combat commencent à se développer.

En 111 avant JC, le Viêtnam connaît sa première invasion chinoise, invasion qui durera jusqu’en 398 après JC et pendant laquelle la Chine tentera d’imposer ses mœurs et ses coutumes. Le pays va connaître d’autres périodes d’invasions, mais moins marquantes ; l’art martial alors se structure.

Le maréchal Tran Hung Dao repousse l’armée mongole en 1288, notamment avec la bataille du fleuve Bach Dang. C’est de cette époque que datent les plus précieux manuscrits de techniques codifiées, dont le Linh Nam Võ Kinh. L’art martial en tant que moyen de défense humain sur le plan personnel devient, avec le général Tran Hung Dao, un réel art militaire.

Pendant 400 ans, le royaume va subir d’autres invasions Chinoises, mais aussi des guerres fratricides. C’est au cours de ces 400 ans que les européens font leurs premières apparitions. L’évangélisation du pays commence. Elle n’est pas acceptée de tous et donne parfois lieu à de sanglantes répressions. Malgré cela, les luttes fratricides déchirent le pays. En 1773 une révolte devenue célèbre (celle des frères Tay Son) permet au Vietnam de recouvrer son unité. Des écoles d’arts martiaux voient le jour dans tout le pays, redonnant au Võ sa valeur éducative pour l’individu. Le pratiquant doit respecter un Code d’Honneur.

A partir de 1802, la colonisation française s’opère ; les français s’implantent réellement à compter de 1842. Le Võ est interdit et l’entraînement sera pratiqué « derrière la haie des bambous », c’est à dire dans la clandestinité. Du fait de l’impossible communication entre les pratiquants, différents styles d’art martiaux se créent.

Maitre NguyenLoc1C’est dans se contexte que le huitième jour du quatrième mois de l’année 1912 (calendrier lunaire), (8 avril 1912), que Maître Nguyên Lôc voit le jour. Il va consacrer la majeure partie de sa vie au Võ jusqu’à sa mort, le quatrième jour du quatrième mois de l’an 1960 (calendrier lunaire), (29 avril 1960).

De 1939 à 1960, une école était née, un mouvement avait grandi dans une époque difficile. D’une dimension nationale, il va devenir international.

Maître LE SANG était l’élève le plus avancé de Me Nguyên Lôc, il était donc normal qu’il lui succède. Notre patriarche actuel va continuer dans la Voie ouverte par Me Nguyên Lôc.

Vers la fin des années soixante, les bombardements sur le nord Vietnam reprennent et la pression du nord sur le sud s’accentue de plus en plus.

Face à cette situation, beaucoup de personnes s’expatrient, et parmi elles, certains de nos Maîtres.

L’un d’entre eux arrive à Limoges (région Limousin) au tout début des années 1970. Il s’agit de Maître PHAN HOANG. Peu à peu, d’autres Maîtres le suivent.

Après plusieurs années de préparation et avec l’accord du Maître patriarche, la première Fédération Française de Viet Vo Dao voit le jour le 03 novembre 1973. Cette Fédération avait à sa tête plusieurs Maîtres, chacun dépositaire d’un style :

Maître Nguyen Dan Phu, Maître Bui Van Thinh, Maître Nguyen Trung Hoa, Maître Phan Hoang, Maître Tasteyre Tran Phuoc, Maître Pham Xuan Tong, Maître Trân Minh Long.

En 1975, compte tenu des événements politiques au Vietnam, cette fédération perd le contact avec la source. Des tensions se créent et cela aboutit, vers la fin des années 1970, à une séparation. Ainsi plusieurs écoles de Viet Vo Dao apparaissent : Vovinam, Than Long, Cuu Mon…

Maître Tran Nguyen Dao, assisté des Maîtres Nguyen Dien, Ha Kim Khanh et Phi Long reprend les rênes et crée la Fédération Võvinam Viet Võ Dao France.

Celle-ci, jusqu’à aujourd'hui’hui s’est développée et a formé de nombreux Maîtres, comme par exemple en Limousin, Me Ba Minh et Me Ha Kim Chung, qui ont fait partie de la première génération des Maîtres formés en France.

En 1990, un premier grand retour aux sources est organisé. Une délégation composée de Maîtres et 3ème dang s’envole pour le Vietnam. C’est pour eux l’occasion de rendre compte de la situation du Vovinam en France, de découvrir que malgré un pays exsangue, le Vovinam a de beaux jours devant lui.

Depuis 1992, la branche des sports des provinces et l’Office Générale des Sports ont donné leur permission d’organiser des Championnats au niveau provincial et national. Les années suivantes, sont apparus des Championnats régionaux, des Championnats des Jeunes, des Pionniers, des Championnats du festival des sports des élèves, et des Championnats internationaux.

Avec les résultats obtenus au cours des 25 dernières années, le Võvinam Viet Võ Dao a été introduit officiellement par le Comité des sports du Vietnam, au contenu officiel des compétitions à l’occasion du 4e Festival National des Sports en 2002. Cet événement résulte des sacrifices, du dépassement des difficultés de l’ensemble des Maîtres, des entraîneurs et disciples du Võvinam dans tout le pays, sous la direction de la branche des sports.

Le Vo ne s’est ni révélé ni créé en une journée.

Donc, est-il possible de tirer une conclusion d’un tel historique, d’un tel passé riche de plusieurs millénaires ? Nous constaterons seulement que le Vo a traversé les époques, le temps a évolué et s’est enrichi d’expériences humaines. Du Vo-Thuat sont nées plusieurs écoles, dont l’une a incontestablement pris une ampleur mondiale, le Vovinam Viet Vo Dao. Maître Phan Hoang a écrit « Le Viet Vo Dao est né au Vietnam, mais sa patrie est le royaume sans frontières des Hommes. » A l’heure actuelle, le Vovinam est présent sur les cinq continents, dans une majorité de pays.

Par cette présence, il contribue à l’unification de l’Homme, au partage et à la connaissance de son prochain.

Au-delà du temps, le Võvinam Viet Võ Dao fidèle à son idéal, la formation de l’Homme vrai,

reflète le passé de nos aînés, le présent de nos Maîtres et l’avenir de nos élèves.

Les Grands Maîtres

Maître fondateur Nguyen Loc

Maître fondateur Nguyen Loc

Le Maître Nguyen Lôc est né en 1912 (soit le 8 avril du calendrier lunaire) dans le village de Hau Bang, district de Thach That, province de Sòn Tày au nord du Vietnam. Cette région étant bordée de montagnes, le Maître Fondateur pouvait observer les fêtes montagnardes. Dans ces fêtes, se déroulaient des jeux de lutte où les participants devaient mettre leur adversaire « le dos à terre ». Dès son plus jeune âge, il est formé à la pratique martiale ainsi que philosophique. Sur les conseils de son maître, il parcourut le Vietnam pour compléter son enseignement auprès des Maîtres les plus compétents. Au cours de son long voyage, il recueille de précieux documents anciens, dispersés et méconnus. Le grand Maître Nguyen Lôc n’avait de cesse de chercher, d’apprendre et d’étudier …

Lire la suite

Maître Lê Sang

Maître Lê Sang

Biographie de Maître Lê Sáng (1920-2010) ceinture16 § Maître Patriarche Lê Sáng, né en 1920, a débuté dans le Vovinam VVD en 1940 à Hanoi Vietnam. § Il assurait les fonctions de Patriarche depuis 1964 jusqu’à 1986 et de 1990 jusqu’à sa mort (2010) § Il est décédé le 27/09/2010 au Vietnam, à 90 ans.

Lire la suite

Maître Trịnh Ngọc Minh

Maître Trịnh Ngọc Minh

Historique de Maître Trịnh Ngọc Minh (1939-1998) • Ceinture blanche suprême (2008) • Ceinture rouge 2ème degré (1973) • Directeur Technique de la région du centre du Vietnam (1967-1975). Maître Trịnh Ngọc Minh, de son vrai nom Trịnh Văn Mão, était décédé le 30 décembre 1998 (le 12 octobre de l’année du Tigre Mậu Dần) à Sài Gòn. Maître Trịnh Ngọc Minh était le fondateur du Vovinam-Việt Võ Đạo dans la région du Centre du Việt Nam. C’était un homme joyeuse, ouverte et vivante. Depuis son jeune âge, il vivait de manière autonome, travaillait pour suvenir les besoins de sa famille. Cette expérience de vie lui forgeait les vertus suivantes : la confiance, la perséverance et l’amour du travail. E

Lire la suite

Maître Trần Huy Quyền

Maître Trần Huy Quyền

Historique du Maître Trần Huy Quyền (1945-2001) • Ceinture blanche suprême (2008) • Ceinture rouge 1er degré (1989) • Fondateur du Vovinam-Việt Võ Đạo en Australie. • Vice-Président de la Fédération mondiale de Vovinam-VVĐ Maître Trần Huy Quyền avait débuté dans le Vovinam Việt Võ Đạo en 1960, dans le Centre principal du Vovinam – le centre situé sur la rue Trần Hưng Đạo, SaiGòn – dont l’enseignement était dispensé par les maîtres Lê Sáng et Trần Huy Phong. Très talentueux pour les arts martiaux, un an après (décembre 1961) il était sélectionné pour faire partie de l’équipe de démonstration à la salle Olimpic (le premier song luyện avec son condisciple Thái đen) à l’occasion d’une œuvre caritative pour recueillir des fonds au secours des victimes de l’inondation au sud est du Vietnam.

Lire la suite

Maître Mạnh Hoàng

Maître Mạnh Hoàng

Historique du Maître Mạnh Hoàng (1938-1967) • Ceinture blanche suprême (1996) • Ceinture rouge 1er degré (1964) • Président de la Commission des relations extérieures, membre fondateur du premier Conseil des maitres du Vovinam VVD en 1964. En 1960, Maître Mạnh Hoàng commençait à pratiquer le Vovinam Viet Vo Dao sur les conseils de son meilleur ami, Maître Trần Huy Phong. Grâce à ses bases très solides dans le judo et aux enseignements directs et spéciaux de Maître Trần Huy Phong, Maître Mạnh Hoàng avait franchi rapidement le niveau moyen dans le Vovinam Viet Vo Dao. En dehors de ses activités dans les arts martiaux, il enseignait les mathématiques et la physique-chimie dans les lycées de Saigon. De ce fait, avec un nombre de ses collègues enseignants comme les professeurs : Trần Huy Phong, Hoàng Quân, Đinh Đức Mậu, Nguyễn Văn Cường, Phan Quỳnh, Nguyễn Xuân Thiều, Mai Trung Hoa... ensemble, ils avaient créé le Centre pédagogique pour le Grand Public en 1961.

Lire la suite

Maître Tran Huy Phong

Maître Tran Huy Phong

Il rénove et transforme le Vovinam en Vovinam-Vietvodao, · Il rénove l'école Vovinam en la structurant en fédération nationale d'art martial, · Il crée le système de grades du Vovinam-Vietvodao · Il introduit le Vovinam-Vietvodao dans l'éducation nationale et les corps d'état (police, armée), · Il planifie rigoureusement l'étude du Vovinam et définit un programme d'enseignement officiel, · Il énonce les bases de la théorie et de la philosophie du Vovinam-Vietvodao : 10 principes fondamentaux, doctrine de l'harmonie entre la force et la souplesse, théorie de la révolution du corps et de l'esprit… · Il forme des centaines de maîtres, · Avant de s'éteindre en 1997, il crée la Fédération Mondiale de Vovinam-Vietvodao, le 1er Conseil Mondial des Maîtres et lègue de très nombreux documents à son disciple et frère Maître TRAN NGUYEN DAO…

Lire la suite